Consultant Individuel – MALI EMPLOI

Consultant Individuel

Bamako
Publié il y a 8 mois

TERMES DE REFERENCE RELATIF AU RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL NATIONAL POUR FAIRE UNE EVALUATION SUR L’INTEGRATION DE LA SVA DANS LES DIFFERENTES PLATE FORMES COMMUNAUTAIRES ET DU SYSTEME DE SANTE

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L’ETUDE :

La Carence en Vitamine A (CVA) a un impact direct ou indirect sur la morbidité et la mortalité des enfants d’âge préscolaire (0 – 5 ans) et des mères.

L’analyse de l’outil de plaidoyer PROFILES de 2014 a montré qu’elle serait à la base de 110 303 décès d’enfants de moins de 5 ans entre 2012 et 2017 au Mali.

Le contexte de crises multiformes et complexes que vit notre pays a contribué à la dévastation des moyens de subsistance et des revenus, et a réduit le pouvoir d’achat des populations limitant ainsi l’accès à des aliments nutritifs pour les personnes vulnérables ce qui risque d’aggraver les troubles liées aux carences en micronutriments. A cela s’ajoute la pandémie Covid 19 pouvant limiter l’accès aux services de santé. Ces facteurs mis ensemble, augurent d’une crise nutritionnelle qui menace de réduire à néant une décennie de progrès.

Pour inverser la tendance, le Mali privilégie entre autres la recommandation de l’OMS de supplémenter chaque année tous les enfants de 6 à 59 mois avec deux doses de Vitamine A espacées d’une période de quatre à six mois afin de garantir un impact significatif sur la survie de l’enfant. Au Mali, cette supplémentation est faite sous une approche appelée Semaine d’Intensification des Activités de Nutrition (SIAN) et à travers la routine.

La supplémentation en Vitamine A de routine et la promotion de la consommation des aliments riches en vitamine A sont des activités intégrées dans le paquet minimum d’activités (PMA) des centres de santé. Ces activités sont offertes pendant les séances de vaccination et/ ou de surveillance préventive de l’enfant et sont intégrées dans les outils de collecte des données du programme élargi de vaccination (PEV) et du Système d’Information Sanitaire.

Au Mali, la SIAN et la routine ont été adoptées comme stratégies de prévention et de lutte contre la carence en vitamine A. La mise en œuvre de la SIAN a commencé en 2003 et a été institutionnalisée en 2004 à travers l’organisation de la première Semaine d’Intensification des Activités de Nutrition dans tout le pays. A partir de 2005, la SIAN s’intègre aux Journées Nationales ou locales de Vaccination -Polio, si elles sont organisées afin de minimiser l’utilisation des ressources financières et de maximiser la couverture de la supplémentation en vitamine A. Lorsque ces journées ne sont pas organisées, elle se tient toute seule.  Cependant, cette stratégie nécessite beaucoup plus de ressources et dépend principalement des donateurs extérieurs.

Les données pour la période janvier-juin 2022 montrent une couverture acceptable (90%) de la SVA en campagne, mais celles de la routine sont mitigées par une couverture supérieure ou égale à 70% pour les enfants de 6 à 11 mois contre 10 à 20% pour les enfants d’âges avancés de 12 à 59 mois. Les récents résultats ont montré que le taux de couverture 90% fixé comme objectif n’a pas été atteint et qu’un deuxième tour en 2020 n’a pas pu être organisé par manque de ressources et l’avènement de la pandémie Covid 19. L’analyse des rapports des passages de la SIAN, montrent i) une insuffisance dans la micro planification, ii) un problème d’estimation des cibles, iii) un faible niveau de connaissance des acteurs sur la SVA, iv) une insuffisance dans la mobilisation et la disponibilité des ressources et une insuffisance dans la communication. Les défis observés dans la supplémentation de la vitamine A en routine portent sur la qualité des données (incohérentes) la faible couverture des enfants de 12 à 59 mois, la non-participation des acteurs communautaires pour soutenir la SVA, la non-utilisation d’autres plates formes du système de santé à part le PEV, la gestion inadéquate des intrants et de la chaîne d’approvisionnement, la faible sensibilisation et participation de la communauté.

Le système de santé déjà fragilisés par les chocs sus cités est toujours soumis aux crises conjoncturelles et structurelles liées aux facteurs sociopolitiques et économiques. Au vu de tout ce qui précède et en vue d’optimiser la supplémentation de la vitamine A au profit des enfants de 6 à 59 mois, il est nécessaire de faire recourir à toutes les options possibles pour qu’aucun enfant ne soit laisser de côté pour la SVA. C’est pourquoi le Ministère de la Santé et du Développement Social à travers la Sous-Direction Nutrition de la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique en partenariat avec ses  partenaires ( Unicef, HKI, NI, WV, etc.) commandite cette étude qui vise à évaluer les plateformes communautaires et les plateformes du système de santé susceptibles de procurer une couverture semestrielle élevée, équitable pour tous les enfants admissibles ainsi que les obstacles et les catalyseurs à la couverture.

OBJECTIFS :

Objectif Général

Evaluer la SVA dans les structures de santé et son intégration dans les différentes plates formes communautaires.

Le Consultant travaillera en étroite collaboration avec la Sous-Direction de la Nutrition et les partenaires GAVA (équipe de Unicef, Nutrition Internationale, Helen Keller International et World Vision).

Objectifs spécifiques

  • Analyser les documents/politiques disponibles sur la supplémentation en vitamine A (SVA) et le déparasitage de routine et de campagne ;
  • Faire l’état de lieux de la mise en œuvre de la SVA dans les plates formes communautaires et les indicateurs de suivi et d’évaluation de la SVA ;
  • Identifier les déterminants qui entravent et qui facilitent la bonne marche de la SVA dans les activités de routine et les possibles solutions ;
  • Identifier les plates-formes communautaires et du système de santé potentielles dans lesquelles la SVA peuvent être intégrée, en particulier celles qui permettraient une couverture accrue des enfants âgés de 12 à 59 mois ;
  • Identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces (analyse FFOM) du système de prestation de services de soins de santé primaires et des plates formes communautaires y compris le soutien qui peut être nécessaire pour améliorer et maintenir une couverture élevée de la SVA
  • Evaluer les potentialités des plateformes communautaires comme points de fourniture de la SVA et de couverture totale des enfants de 6-59 mois ;
  • Evaluer les connaissances des acteurs des plateformes communautaires en matière de SVA
  • Evaluer la capacité des districts de s’approvisionner et d’approvisionner les formations sanitaires (Centres de Santé) en vitamine A et d’assurer une bonne gestion de stock afin d’éviter les ruptures en vitamines A
  • Evaluer et proposer des solutions dans le cadre de l’approvisionnement, de la gestion des stocks, et des données des Centres de Santé de Références et des CSCom en vitamine A et le déparasitage pour la routine et la campagne ;
  • Evaluer la couverture réelle de la SVA à travers le DHIS2 ;
  • Faire un audit de la qualité des données d’un semestre dans le DHIS2 si possible et l’intégrer à l’analyse situationnelle ;
  • Revoir les indicateurs de suivi et d’évaluation de la SVA
  • Cartographier toutes les plateformes communautaires susceptibles d’atteindre les enfants de 12-59 mois ainsi que les critères, opportunités et contraintes d’intégration de la SVA dans chaque plateforme existante ;
  • Faire des recommandations pour les stratégies et les ressources nécessaires pour la mise en œuvre de la routine par les plates formes communautaires ;
  • Formuler des recommandations de stratégies efficaces pour améliorer la qualité des activités et des systèmes d’administration de la vitamine A et du déparasitant en routine et suggérer des priorités pour l’amélioration du programme de SVA intégré aux services de routine
  • Proposer un plan opérationnel.

RESULTATS ATTENDUS :

  • Les forces et les faiblesses du système de prestation de services de soins de santé primaires et des plates formes communautaires y compris le soutien qui peut être nécessaire pour améliorer et maintenir une couverture élevée de la SVA sont identifiées ;
  • La capacité d’approvisionnement et de gestion des stocks, et celles des données des Centres de santé de références et des CSCom en vitamine A est évaluée et des solutions sont proposées ;
  • Les déterminants qui entravent et qui facilitent la bonne marche de la SVA dans les activités de routine et les possibles solutions sont connues ;
  • Les plates-formes communautaires et du système de santé potentielle dans lesquelles la SVA peuvent être intégrée, en particulier celles qui permettraient une couverture accrue des enfants âgés de 12 à 59 mois sont identifiées ;
  • Les opportunités et le soutien nécessaires pour améliorer l’utilisation quotidienne des plates formes communautaires et du système de santé pour une couverture élevée de la SVA sont identifiées ;
  • Les recommandations relatives aux stratégies et ressources nécessaires pour la mise en œuvre de la SVA en routine sont formulées ;
  • Un plan opérationnel est proposé.

METHODOLOGIE : 

Le consultant (e) sera responsable du développement d’une méthodologie détaillée répondant aux objectifs et résultats attendus. Cette méthodologie, ainsi que les outils sera partagée avec la Sous-Direction de la Nutrition (SDN) et ses partenaires.  Le consultant (e) aura l’appui de la SDN afin de faciliter sa mission, notamment pour la mise à disposition de tous les documents nécessaires, l’organisation des rencontres sur terrain.

La SDN facilitera les déplacements du consultant pour ce qui est des autorisations et introductions auprès des autorités. Cependant les aspects logistiques pour la collecte des données (transport, déplacements etc..) sont à la charge du consultant et doivent être inclus dans la proposition financière, ainsi que les déplacements du consultant sur les sites de collecte de données.

LIVRABLES :

Les livrables suivants sont attendus :

  • Un rapport méthodologique préparatoire et outils de collecte de données utilisés validés par la SDN et ses partenaires avant la réalisation de l’étude ;
  • Un rapport de la restitution du rapport préliminaire ;
  • Une présentation Powerpoint en français ;
  • Un rapport final en français y compris les annexes ;
  • Un plan opérationnel.

QUALIFICATION ET EXPERIENCES REQUISES :

Le consultant devra avoir le profil ci-dessous :

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire en nutrition et sécurité alimentaire ou en santé publique ou en épidémiologie nutritionnelle (Master 2) ;
  • Avoir une maitrise du système de santé et connaissances des réalités socio-culturelles du Mali ;
  • Avoir au minimum (10) ans d’expérience professionnelles aux niveaux national et /ou international dans des programmes liés à la nutrition pour les pays en développement est requis ;
  • Plus de 3 années d’expérience en évaluation de programme, y compris la collecte de données au moyen d’entrevues, de sondages et de groupes de discussion dans le domaine de la nutrition et la sécurité alimentaire, les programmes spécifiques et sensibles à la nutrition ;
  • Expérience avérée dans une activité similaire et dans la production des documents stratégiques nationaux ;
  • Flexibilité, disponible avec le temps et l’horaire de travail.

LES DOSSIERS DE CANDIDATURE :

Tout Candidat intéressé par cet appel d’offre devra soumettre les dossiers suivants :

  • Une proposition technique : pas plus de cinq pages décrivant la compréhension de la tâche par le candidat (e), la méthodologie proposée y compris une proposition des cibles, de la méthode d’échantillonnage et d’analyse et un plan de travail ;
  • Une demande écrite confirmant la disponibilité pour la réalisation de cette évaluation sur l’intégration de la SVA dans les différentes plates formes communautaires dans les dates convenues avec le groupe technique ;
  • Une note de présentation sous la forme de curriculum vitae incluant toutes les informations nécessaires à l’analyse de la pertinence du candidat, cette note devra aussi inclure les coordonnées du consultant (adresses électroniques et numéro de téléphones) ;
  • Une copie des diplômes et attestation pour les mentions figurant aux CV.
  • Une proposition financière pour l’accomplissement des livrables susmentionnés : Le budget devra être présenté sous format Excel avec une indication des rubriques suivantes : honoraires, frais de déplacement, frais de logement, frais d’étude, autres. Tous les frais devront être inclus dans cette offre.

NB :

  • Les personnes intéressées devront faire parvenir leurs soumissions sous pli fermé, à….
  • La sélection des dossiers sera assurée par un comité restreint.

Durée de la consultation 1 mois

La Consultation se fera sur une période de 30 jour ouvrable ; à partir de la date de signature du contrat. Le plan de travail proposé pourra être révisé si nécessaire en fonction des contraintes.

Ce délai devra être scrupuleusement respecté.

Activités du consultant : 

PHASE DE PREPARATION NOMBRE DE JOURS
·       Rédiger le protocole d’étude y compris les outils de collecte

·       Proposer un chronogramme de mise en œuvre de toutes les activités nécessaires au bon déroulement de l’étude

·       Proposer un budget détaillé pour conduire l’enquête

·       Soumettre le protocole au comité national d’éthique

Livrables : lot 1

1.            Protocole d’enquête

2.            Questionnaires de l’étude sur formats Word et Excel xls form

3.            Chronogramme détaillé de toutes les activités de l’étude

4.            Lettre d’approbation du comité éthique

10
COLLECTE DE DONNEES  
·                 Identifier, Recruter les agents de collecte des données

·                 Elaborer les outils de formation

·                 Assurer la formation des agents de collecte

·                 Organiser l’enquête pilote

·                 Proposer un plan de déploiement des équipes

·                 Réviser et finaliser le questionnaire sur la base des résultats de l’enquête pilote.

·                 Elaborer ou réviser le plan d’analyse des données

Livrables : lot 2

1.             Outils de formation

2.             Rapport de formation incluant la liste des personnes formées

3.             Questionnaires finalisés ;

4.             Rapport de la collecte des données

5.             Base de données brute, ainsi qu’une base nettoyée, complètes sous format STATA et Excel

6.             Do files utilisés pour effectuer l’analyse

7.             Plan d’analyse des données.

15
FINALISATION ET DISSEMINATION DE L’ETUDE
·        Proposer un draft du rapport

·        Préparer une présentation Power Point du rapport

·        Organiser un atelier de dissémination des résultats

Livrables : lot 3

1.     Draft du rapport de l’étude

2.     Présentation du rapport sur power point

3.     Rapport de l’atelier y compris le résumé des recommandations et des amendements de l’atelier.

4.     Rapport final de l’étude

5

 CRITERES D’ANALYSE DU DOSSIER TECHNIQUE SOUMIS A CANDITATURE

L’analyse du dossier se fera dans trois (3) domaines critiques :

(i) Contenu technique :

  1. Compréhension des Termes de Référence (TDRs)
  2. Conformité de l’approche technique et de la méthodologie proposées
  3. Etendue et profondeur de l’expertise institutionnelle du consultant dans des projets similaires récents

(ii) Gestion et approche :

  1. Pertinence de l’organisation du travail et méthode de gestion de l’évaluation
  2. Adéquation du plan de mise en œuvre de l’évaluation
  3. Capacité à répondre aux échéanciers

(iii) Expériences personnelles des membres de l’équipe et capacités techniques :

  1. Qualification du personnel (un statisticien/analyste, un économiste de la santé…)
  2. Expérience individuelle des membres de l’équipe
  3. Références des membres de l’équipe dans des travaux similaire (en cas de doute, le comité technique pourrait de façon discrétionnaire, demander à toutes les structures citées en référence de produire une attestation de bonne exécution  de travaux antérieurs).

DOSSIERS DE CANDIDATURE : 

Les dossiers de candidature doivent être déposés sous plis fermé à la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique/ Sous-Direction Nutrition auprès de la secrétaire sise à Tomikorobougou au plus tard le 31 Aout 2023. 

La sélection des dossiers se fera par un comité restreint. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et passeront à l’étape suivante du processus de sélection.

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploi

CDI

Postuler en ligne

A propos de Mali emploi

Maliemploi.org offre des services et programmes spécialisés pour
répondre à vos besoins en matière d’emploi. Que vous ayez un emploi, soyez sans emploi, commenciez votre carrière Vous êtes une entreprise et vous cherchez un talent ? Recrutez mieux, plus vite et moins cher. Nous avons une base de données fournies pour mieux recruter vos futurs employés. Vous êtes candidat ? Misez sur le digital. Les consultants vous présentent chaque jour de nouvelles opportunités. Vous êtes à un clic de votre prochaine évolution professionnelle.

Tel: +223 71 46 83 66 / 79 50 87 13 

Adresse email : emploi@maliemploi.org

Faladiè  – Banankabougou Centre commercial – Immeuble Diabali Transit 2ème étage en face de la Cour Suprême du Mali  

Global Media 2022©

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page