« Tu es jeune sénégalais de 30ans à la recherche de travail

Et pourtant il y a plus de 10ans,tes parents avaient fait la fête quand tu décrochais le BAC Et pourtant tu faisais la fierté de toute la famille quand tu recevais ton diplôme de MASTER,et depuis tu cherches un stage,stage dé la wax.

Quand tu reçois une offre d’emploi,on te demande 5ans d’expérience alors que les rares fois où t’as fait un stage,c’est grâce à une recommandation ou une connaissance familiale Aujourd’hui,à 30 ans tu cherches toujours T’as pas pu décrocher le VISA,tu n’es pas professeur de lycée dans les zones reculées,tu n’as pas réussi aux concours,tu n’as pas eu la chance d’avoir un parent qui peut te placer dans une « boite familiale » (comme RTS,Senelec,Poste,DDD bref,ministères,directions…),et tu as des amis qui bossent dans des boites familiales ou qui ont trouvé emploi grâce aux connexions maçonniques,grâce à des connexions politiques ou religieuses…ou par chance Pendant ce temps,un autre camarade de galère te dira « bro santal Yalla tu as au moins ta famille qui te soutient et t’as pu faire ton master,mane Licence beu téy magui takalé et parfois même pour sortir,damey lidjeunti passe »…hélas !

Certains de tes camarades qui ont réussi takk nañu soxna beu gérer foyer,alors que parfois des gens te touchent,à la limite kokeuli « mais bro loye xaar pour takk soxna,yagui dieume mak » On te parle d’entrepreneuriat,de financements,de commerce,de teuss teuss,tu veux bien et tu sais même pas par où commencer…seule la Foi te maintient en vie Les jours se suivent,le temps passe vite,tous les jours tu te dis « Ya Allah à quand la chance » Si c’est une femme,on lui dira « démal seyi »,et elles sont nombreuses à échapper à cette routine désastreuse grâce au mariage,oh oui…certaines ont trouvé stage et job grâce à leur charme,ben oui amneu fi,d’autres font du commerce malgré leur Master en poche…sans oublier celles qui sont copines du patron pour échapper à la galère

J’ai pas tout dit…et c’est encore plus profond que ces mots du texte…30ans,l’espoir d’une famille,le rêve d’une ambition sociale Et personne ne te vient en aide,pas même ceux qui ont des moyens,partout tu croises que de belles paroles « bul décourager,dineu baax »… »yaw seu ndey dafa ligueye,diapal rek dineu meusseu bakh »…sans oublier tes anciens amis qui ont réussi et qui t’ont zappé. les gens diront « oh c’est triste »…et puis rien😰 » BADARA Diouck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.