LE PROGRAMME D’APPUI AU FONCTIONNEMENT DE L’ETAT CIVIL AU MALI

LE PROGRAMME D’APPUI AU FONCTIONNEMENT DE L’ETAT CIVIL AU MALI

8 juin, 2018

Spread the love

 

 

 

PROGRAMME D’APPUI AU FONCTIONNEMENT DE L’ETAT CIVIL AU MALI : APPUI A LA MISE EN PLACE D’UN SYSTEME D’INFORMATION SECURISE (TO5-EUTF SAH-ML 08-01 CIVIPOL)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TERMES DE REFERENCES

POUR LE RECRUTEMENT D’UN OPERATEUR SPECIALISE

POUR LA GESTION DADMINISTRATIVE ET FINANCIERE

DU PERSONNEL D’APPUI – CIVIPOL

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE II: termes de référence

Table des matières

1….. INFORMATIONS GÉNÉRALES………………………………………………………………………. 3

1.1      Pays partenaire………………………………………………………………………………………. 3

1.2      Pouvoir adjudicateur………………………………………………………………………………. 3

1.3      Éléments d’information utiles concernant le pays partenaire…………………………. 3

1.4      Situation actuelle dans le secteur concerné…………………………………………………. 3

1.4.1 Le contexte global d’intervention……………………………………………………………… 3

1.4.2 Le contexte spécifique…………………………………………………………………………….. 5

1.5      Programmes liés et autres activités des bailleurs de fonds…………………………….. 5

2….. OBJECTIFS ET RÉSULTATS ESCOMPTÉS………………………………………………………. 6

2.1      Objectif général de la prestation……………………………………………………………….. 6

2.2      Objectifs particuliers………………………………………………………………………………. 6

2.3      Résultats à atteindre par le contractant………………………………………………………. 6

3….. HYPOTHÈSES & RISQUES…………………………………………………………………………….. 6

3.1      Hypothèses qui sous-tendent le projet……………………………………………………….. 6

3.2      Risques………………………………………………………………………………………………… 6

4….. CHAMP D’INTERVENTION……………………………………………………………………………. 6

4.1      Généralités……………………………………………………………………………………………. 6

4.2      Activités spécifiques………………………………………………………………………………. 7

4.3      Gestion de la prestation…………………………………………………………………………… 8

5….. LOGISTIQUE ET CALENDRIER……………………………………………………………………… 8

5.1      Lieu du projet………………………………………………………………………………………… 8

5.2      Date de début et période de mise en œuvre des tâches…………………………………. 8

6….. BESOINS………………………………………………………………………………………………………. 8

6.1      Ressources humaines……………………………………………………………………………… 8

6.2      Bureaux……………………………………………………………………………………………….. 9

6.3      Installations et équipement mis à disposition………………………………………………. 9

7….. RAPPORTS…………………………………………………………………………………………………… 9

7.1      Rapports obligatoires………………………………………………………………………………. 9

7.2      Présentation et approbation des rapports……………………………………………………. 9

8….. SUIVI ET ÉVALUATION……………………………………………………………………………….. 9

8.1      Définition d’indicateurs…………………………………………………………………………… 9

9….. ANNEXE 1 : CAHIER DE CHARGES DU PERSONNEL D’APPUI…………………….. 10

9.1      MANDAT DE LA SECRETAIRE-ASSISTANTE………………………………………. 10

9.2      MANDAT DU CHAUFFEUR MECANICIEN…………………………………………… 11

9.3      MANDAT DU PLANTON-PHOTOCOPIEUR…………………………………………………12

1.         INFORMATIONS GÉNÉRALES

1.1         Pays partenaire

Mali

1.2         Pouvoir adjudicateur

Programme d’appui au fonctionnement de l’état civil au Mali: appui à la mise en place d’un système d’information sécurisé (T05-EUTF-SAH-ML-08)”, financement du Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne.

1.3         Éléments d’information utiles concernant le pays partenaire

Vaste pays continental charnière entre l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-saharienne ouvert sur 7 pays (Algérie, Mauritanie, Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Burkina et Niger), le Mali s’étend sur 1 204 021 km2 (ce qui fait de lui le deuxième Etat, après le Niger, le plus vaste d’Afrique de l’Ouest). Les 2/3 de cet immense territoire très contrasté appartiennent aux écosystèmes sahéliens ou semi-désertiques et désertiques.

Selon les résultats du dernier recensement (RGPH, 2009), les principales données démographiques sont :

  • population totale du pays : 14 528 662 habitants dont 50,4% de femmes, avec une très forte proportion de jeunes (65% de la population a moins de 25 ans),
  • taux d’accroissement annuel : 3,6%.

Sa population a été estimée en 2014 à 17 308 000 habitants (INSTAT, le Mali en chiffres 2010-2014, décembre 2015) et en 2017 à environ 18 957 258 habitants[1].

La situation politique et sécuritaire du pays est instable depuis 2012 et l’immensité du territoire complexifie la délivrance des services dont l’état civil. Le Mali est un pays de forte tradition migratoire.

Depuis plusieurs décennies, la forte tendance au départ des jeunes sous ses formes irrégulières, l’importance des flux de transit et de retour, sont régulièrement accompagnées d’importants événements dramatiques qui interpellent de plus en plus les autorités nationales et la Communauté Internationale.

L’état civil est au cœur de cette délicate question en tant que principal support d’identification et d’établissement des documents de voyage,  d’enregistrement des autres faits (naissance, mariage, décès), d’où l’importance du présent programme de modernisation du système d’état civil malien.

 

1.4         Situation actuelle dans le secteur concerné

1.4.1 Le contexte global d’intervention

L’état civil sous sa forme moderne, a été introduit au Mali par l’administration coloniale au XIXème siècle et au début du XXème siècle. Il a par la suite évolué avec la loi n°68-14/AN-RM du 17 février 1968 (qui a rendu obligatoire la déclaration des faits d’état civil pour tous les citoyens), la Loi N°2011-087 du 30 décembre 2011 portant Code des Personnes et de la Famille, Livre I Titre IV consacré à l’état civil (remplaçant la loi N° 06-024 du 28 juin 2006 régissant l’état civil).

 

La production des actes d’état civil de qualité, leur classement ou archivage et leur délivrance aux citoyens, relèvent des communes et s’exercent dans un contexte d’insuffisance de moyens humains, techniques et financier, de faiblesse voire par endroit d’absence de contrôle des officiers d’état civil. L’évaluation nationale réalisée en fin 2015, a dégagé pour la période de 2010 à 2014, un taux d’enregistrement des faits d’état civil de 59,31 % pour les naissances et 15,47% pour les décès.

 

L’état civil est actuellement régi par les 703 centres d’état civil – principaux et les 292 secondaires qui établissent et enregistrent les actes de l’état civil sur la base des déclarations produites par les 7954[2] centres de déclaration (localisés au niveau des formations sanitaires, des villages, des fractions et quartiers) et enfin les 06 centres spéciaux (DNEC, 2015). Les centres d’état civil sont aussi contrôlés par les tribunaux de première instance qui ont pour attribution de coter et parapher les registres et leur vérification trimestrielle.

 

Les principaux acteurs du système d’état civil au Mali sont:

  • Le MATD en charge du pilotage et de la gestion de l’état civil et ses structures opérationnelles dont la Direction Nationale de l’état civil (DNEC), la Cellule de Planification et des Statistiques (CPS) du MAT, le Centre de Traitement des Données de l’Etat Civil (CTDEC) en charge de la gestion d’une base de données sécurisée de l’état civil, constituée sur la base du Recensement Administratif à Vocation d’Etat Civil (RAVEC), la Direction Générale de l’Administration Territoriale (DGAT), la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), l’Agence Nationale d’Investissements des Collectivités territoriales (ANICT);
  • Le Ministère en charge de la Santé intervient en amont de l’établissement des actes à travers ses services rattachés qui enregistrent les déclarations de naissance et de décès.
  • Le Ministère en charge de la Justice à travers l’élaboration des textes sur l’état civil, la vérification de l’authenticité à certains documents d’état civil et l’établissement des jugements supplétifs, etc. ;
  • Le Ministère en charge des Affaires Étrangères joue un rôle de relais important, notamment par rapport aux centres d’état civil créés auprès des missions diplomatiques et consulaires du Mali ;
  • Le Ministère chargé de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille pour son rôle actif et indispensable en matière de plaidoyer à l’endroit des décideurs, des populations, en l’occurrence les femmes ;
  • Le Ministère chargé des affaires religieuses et du culte par rapport aux mariages religieux célébrés par les officiers du culte ;
  • L’Institut National de la Statistique (INSTAT) qui appuie la production statistique.
  • Le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine

 

Des nombreuses initiatives mises en œuvre pour réformer le système et consolider les acquis, on retient la formulation par le Gouvernement d’une Stratégie nationale de l’état civil, assorti d’un Plan d’Action national.

 

1.4.2 Le contexte spécifique

L’Union Européenne a mis en place en janvier 2016, un Fond Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique dans la région du Sahel et du Bassin du Lac Tchad, afin d’exécuter un ensemble de programmes visant à répondre aux causes profondes de l’instabilité et de la migration irrégulière.

Le “Programme d’appui au fonctionnement de l’état civil au Mali: appui à la mise en place d’un système d’information sécurisé (T05-EUTF-SAH-ML-08)” contribuera, à prévenir la migration irrégulière et les déplacements forcés et à faciliter la gestion de la migration ainsi que les retours. Cet ambitieux programme, une fois mis en œuvre, devrait contribuer à la modernisation de l’état civil par la mise en place d’un appui au pilotage stratégique, par une amélioration de l’offre (accessibilité des centres, formation des acteurs, archivage, etc.) et de la demande (campagnes de sensibilisation, éducation civique, etc.). A ce titre, il devra contribuer à la mise à jour du fichier national d’identité biométrique relié au système d’information de l’état civil informatisé à même de sécuriser l’identité de la population et d’être exploitable par d’autres administrations utilisatrices.

La durée du programme est de 48 mois.

L’objectif général du programme est de contribuer à l’universalité des faits d’état civil par la mise en place d’un système d’information et de gestion sécurisé à même d’être exploité par les administrations utilisatrices.

La mise en œuvre de l’action est faite en gestion directe, via un contrat de services avec CIVIPOL et une convention de subvention avec ENABEL (ex CTB). Sa maîtrise d’ouvrage du projet sera assurée par la Délégation de l’Union européenne du Mali.

Le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation en assure la maîtrise d’ouvrage du projet et la Direction Nationale de l’Etat Civil sa maîtrise d’œuvre

Un Comité de pilotage sera mis en place pour superviser et approuver l’orientation générale du programme.

 

Pour mettre en œuvre le programme, CIVIPOL a mobilisé une équipe de 5 experts dont un Chef d’équipe. Son mandat est d’apporter un appui-conseil permanent auprès des administrations intervenant dans le processus de production et de gestion des faits d’état civil dont principalement la DNEC, le Centre de Traitement des Données de l’Etat civil et la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), le Ministère de la Justice, Garde des sceaux.

Le dispositif d’intervention du projet a prévu le recrutement d’un personnel de soutien en appui aux experts du projet. A ce titre, il est prévu de recruter un personnel d’appui composé d’un (e) secrétaire-assistant, de deux chauffeurs-mécaniciens dont la gestion sera assurée par une structure privée spécialisée dans la gestion des ressources humaines. 

Les présents termes de référence définissent les missions attendues de cet opérateur.

 

1.5         Programmes liés et autres activités des bailleurs de fonds

Le secteur de l’état civil a par le passé, bénéficié d’appuis de divers acteurs dont les principaux sont : le Programme pour l’amélioration accélérée de l’enregistrement des faits d’état civil et l’établissement des statistiques de l’état civil en Afrique (APAI-CRVS), le Recensement à Vocation d’Etat Civil à travers le projet PAPEM, le Recensement Administratif à Vocation d’Etat Civil (RAVEC), le Projet d’Appui au processus Electoral au Mali et le présent « programme d’appui au fonctionnement de l’Etat Civil : Appui à la mise en place d’un système d’information sécurisé au Mali» (PAFEC / AMSIS), etc.

 

2.         OBJECTIFS ET RÉSULTATS ESCOMPTÉS

2.1         Objectif général de la prestation

L’objectif général de la prestation est de contribuer à la gestion administrative et financière du personnel d’appui du programme et à sa mise en œuvre opérationnelle et managériale.

2.2         Objectifs particuliers

Les objectifs particuliers de la présente sont les suivants:

  • Objectif 1 : Appuyer le recrutement un personnel d’appui spécifique et compétent pour le compte de l’équipe CIVIPOL-Mali, conformément aux procédures de recrutement,
  • Objectif 2 : concevoir et mettre en place les outils ou supports de gestion et d’évaluation approprié des contrats du personnel d’appui,
  • Objectif 3 : Assurer l’externalisation de la gestion administrative et financière du personnel d’appui, conformément au cadre législatif et règlementaire.

 

2.3         Résultats à atteindre par le contractant

  • un personnel d’appui spécifique et compétent est recruté et disponible,
  • des outils et supports de gestion et d’évaluation sont mis en place,
  • la gestion administrative et financière du personnel d’appui est externalisée et exécutée conformément au cadre législatif et règlementaire.

 

3.         HYPOTHÈSES & RISQUES

3.1         Hypothèses qui sous-tendent le programme

Le personnel d’appui est géré selon les dispositions de la législation malienne en matière de contrat de travail. La situation sociopolitique et sécuritaire est supposée ne pas impacter négativement les performances du personnel ou ne pas aboutir sur une éventuelle suspension des contrats.

3.2         Risques

La situation sociopolitique est certes instable et pleine d’incertitudes au regard des enjeux électoraux, de préservation de la paix et de relance économique. Il n’a pas été identifié à date une contrainte majeure de nature à freiner le processus de mise en œuvre du programme. Toutefois, si cette situation se produisait, le prestataire sera informé à temps afin qu’il prenne les dispositions nécessaires à l’endroit du personnel d’appui.

 

4.         CHAMP D’INTERVENTION

4.1         Généralités

4.1.1        Description de la mission

La mission demandée au Prestataire est l’appui au recrutement et l’externalisation de la gestion du personnel d’appui du projet composé essentiellement de :

  • un (e) secrétaire-assistant (e),
  • deux chauffeurs,

Le prestataire apportera un appui au programme lors du processus de recrutement des agents et devrait par la suite assurer la gestion de leur carrière et leur suivi-évaluation en rapport avec le programme. Le prestataire effectuera à ce titre des contacts réguliers avec l’administrateur du programme et produira des rapports d’évaluation trimestriels sur les activités et le rendement des agents.  Toutefois l’administrateur du programme peut signaler au Prestataire les imperfections dans l’exécution de la mission en vue d’y trouver les solutions idoines.

4.1.2        Zone géographique à couvrir

Le personnel à recruter est appelé à intervenir sur toute l’étendue du territoire malien.

4.2         Activités spécifiques

De façon indicative, les activités suivantes seront réalisées par le prestataire qui devra au regard de son professionnalisme, ajouter toute activité qu’il juge pertinente, nécessaire et conforme à la législation dans le cadre de l’exécution du présent contrat.

Appui au recrutement des agents

Le prestataire participera au processus de sélection du ou de la secrétaire et  des deux chauffeurs. Il devra se faire représenter par un de ses agents en charge du suivi des contrats. Le projet CIVIPOL assure toutefois  la responsabilité du processus de recrutement.

Le personnel d’appui recruté évoluera auprès de la direction du programme CIVIPOL et sera géré techniquement et financièrement par le Prestataire.  Toutefois ils demeurent aussi administrativement (horaire de travail, discipline, disponibilité, présence au poste…) et hiérarchiquement rattachés au responsable CIVIPOL auprès de qui ils sont affectés.

Gestion des carrières professionnelles

Le prestataire devra spécifiquement :

  • Elaborer et soumettre à CIVIPOL un projet de contrat de travail conforme à la législation et préalablement validé par l’inspection du travail ;
  • Elaborer avec les agents des contrats de travail validés par les services compétents de la législation du travail et de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS),
  • Veiller à la sécurisation sociale des agents à travers leur affiliation aux dispositifs existants dont l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et les autres charges ;
  • Assurer le versement régulier des impôts et taxes dus ;
  • Evaluer les agents déployés en rapport avec l’administrateur du programme ;
  • Créer et gérer les dossiers administratifs du personnel d’appui ;
  • Effectuer un suivi régulier et produire des rapports trimestriels de suivi.

 

Les soumissionnaires devront arrêter les modalités de leur organisation, leur méthodologie et élaborer des propositions techniques de façon à satisfaire aux exigences générales des présents termes de référence.

Dans la préparation de cette section, une attention particulière doit être accordée à la durabilité et à la diffusion des résultats obtenus dans le cadre du programme. Le contractant doit également observer le Manuel de communication et de visibilité pour les actions extérieures de l’UE en ce qui concerne la reconnaissance du financement du projet par l’UE (voir http://ec.europa.eu/europeaid/manuel-de-comm-unication-et-de-visibilite-pour-les-actions-exterieures-de-lunion-europeenne_fr>.

 

4.3         Gestion de la prestation

4.3.1        Organe chargé de la gestion du projet

Le prestataire retenu assurera la maitrise d’œuvre. Il est de ce fait responsable de la qualité des ressources et de leur performance.

4.3.2        Structure de gestion

Le contrôle de l’opérateur est assuré par l’administrateur du projet, par délégation du Chef d’équipe du Programme au Mali.

 

5.         LOGISTIQUE ET CALENDRIER

5.1         Lieu du projet

Le “Programme d’appui au fonctionnement de l’état civil au Mali: appui à la mise en place d’un système d’information sécurisé » est logé au sein de la Direction Nationale de l’Etat Civil (DNEC), sur la route de Kati.

5.2         Date de début et période de mise en œuvre des tâches

La date prévue pour le début du programme est fixée au 1er juillet 2018 et la période de mise en œuvre du marché sera d’au moins 45 mois à partir de cette date (articles 19.1 et 19.2 des conditions particulières pour la date de début réelle et la période de mise en œuvre).

 

6.         QUALIFICATIONS DU PERSONNEL D’APPUI

6.1         Ressources humaines

Les agents à mobiliser seront employés par le prestataire et devront comprendre :

6.1.1        Un (e) secrétaire-assistant

–        Qualifications et compétences

Le poste de Secrétaire est ouvert aux candidat (e)s des deux sexes âgés de 35 ans au plus, disposant d’un niveau d’étude d’au moins DUT ou BTS en secrétariat, marketing/management, etc.

 

. –      Expérience professionnelle générale

Les postulants doivent justifier de solides références et expériences d’au moins cinq ans dans leurs domaines de compétences, objets de la présente offre.

 

–        Expérience professionnelle spécifique

Ils doivent disposer d’expériences professionnelles spécifiques avérées en gestion des agendas, dans la rédaction administrative, etc.

 

6.1.2        Deux chauffeurs mécaniciens

–        Qualifications et compétences

Les postulants doivent être âgés de 35 ans au plus. Ils doivent avoir le permis de conduire B, au moins le niveau de la 9ème année et au plus le niveau CAP ou BP en mécanique.

. –      Expérience professionnelle générale

Les postulants doivent justifier de solides références et expériences en conduite et en mécanique. Ils doivent avoir de solides expériences avec les projets de développement.

 

–        Expérience professionnelle spécifique

Les chauffeurs postulants doivent avoir des références professionnelles certaines dans l’entretien et la maintenance des véhicules et dans la conduite.

 

 

6.2         Bureaux

Le ou la secrétaire évoluera auprès du Chef d’équipe. Il ou elle bénéficiera d’un espace de travail confortable.

 

6.3         Installations et équipement mis à disposition

Le programme mobilisera les équipements nécessaires pour le bon fonctionnement du bureau.

 

 

7.         RAPPORTS

7.1         Rapports obligatoires

Le contractant soumet les rapports suivants en français en un original et 2 copies:

  • Rapport trimestriel de gestion du personnel,
  • Un rapport annuel d’exécution administrative et financière du contrat,
  • Un rapport de fin de prestation.

 

7.2         Présentation et approbation des rapports

Les rapports susmentionnés seront adressés au Chef d’équipe sous couvert de l’administrateur du programme indiqué dans le contrat. L’approbation de ces rapports incombe au Programme.

 

8.         SUIVI ET ÉVALUATION

8.1         Définition d’indicateurs

  • Nombre d’agents mobilisés,
  • Nombre de suivis réalisés,
  • Nombre d’actes administratifs pris (affectations, sanctions…)

9.         ANNEXE 1 : CAHIER DE CHARGES DU PERSONNEL D’APPUI

9.1         MANDAT DE LA SECRETAIRE-ASSISTANTE

9.1.1       Position hiérarchique du titulaire du poste

Le ou la secrétaire-assistant (e) est chargé (e) d’exécuter les tâches qui lui sont confiées par le Chef d’équipe. Il ou elle relève techniquement de l’administrateur, hiérarchiquement du Chef d’équipe et est responsable de la gestion des matériels informatiques et bureautiques qui sont placés sous sa gestion. Il ou elle organise et gère le temps de travail du Chef d’équipe (audiences, réunions, visiteurs…) en fonction des priorités qui lui sont précisées.

9.1.2       Description des tâches

Il ou elle exécute toutes les tâches qui lui sont assignées. Le ou la secrétaire-assistant (e) est chargée de :

  • la réception, la préparation et de la transmission des correspondances, des messages, etc. A ce titre, il ou elle gère rationnellement les moyens de communication du projet (téléphone, internet) ;
  • la tenue et la mise à jour d’un fichier d’adresses ou un mailing-list des départements ministériels, des directions nationales, des institutions et services opérationnels, des partenaires techniques et financiers et des acteurs de la société civile intervenant dans la gestion de l’état civil ;
  • la gestion de l’agenda du Chef d’équipe et organise la transmission des courriers ;
  • la préparation des réunions et autres rencontres, la rédaction des comptes rendus de réunions et l’appui au suivi des décisions et recommandations ;
  • l’appui à l’organisation d’évènements ou d’activités de communication et de formation ;
  • l’archivage des dossiers et documents professionnels du programme ;
  • la coordination et le contrôle des activités du planton-photocopieur, des services de nettoyage et des chauffeurs.

 

9.1.3       Qualités professionnelles requises

  • Disposer d’au moins 5 ans d’expériences professionnelles dans les postes de secrétariat ou d’assistance ;
  • Parfaite maitrise du français avec des qualités rédactionnelles certaines,
  • Bon sens de l’organisation, de la méthode et des relations humaines,
  • Etre capable de travailler sous pression et faire preuve de discrétion
  • Bonnes capacités de gestion de la communication interne et externe,
  • Maitrise des logiciels bureautiques, de traitement de texte, de présentation et ou de création visuelle,
  • Bonnes capacités d’adaptation, de travail en équipe et d’ouverture d’esprit.

 

9.1.4       Conditions proposées

  • Etre immédiatement disponible,
  • Un contrat de travail avec une période d’essai,
  • Un traitement mensuel net d’au moins 225 000 F CFA/mois,
  • Une possibilité de revalorisation sur la base des résultats de l’évaluation.

 

9.2         MANDAT DU CHAUFFEUR MECANICIEN

9.2.1       Position hiérarchique du titulaire du poste

Le chauffeur-mécanicien est placé sous la responsabilité de l’expert administrateur du projet. Il est responsable du véhicule qu’il conduit et assure à ce titre la sécurité des occupants et de leurs biens. Il doit faire preuve d’extrême courtoisie et veiller au bon entretien et maintenance.

9.2.2       Description des tâches

Le chauffeur est chargée de :

  • la conduite, de l’entretien et de la maintenance en bon état de marche et de propreté des véhicules du projet ;
  • la bonne utilisation du matériel roulant et son ravitaillement correct en carburant,
  • la mise à jour régulière des fiches de bord et l’enregistrement de tous les mouvements du véhicule ainsi que des passagers et des biens transportés ;
  • le diagnostic des pannes, des anomalies d’origine mécanique ou électrique et effectuer des demandes d’interventions sur la base des fiches techniques d’intervention détaillées
  • la transmission des courriers, des matériels ou fournitures à la demande de l’administration ;

 

9.2.3       Qualités professionnelles requises

  • Justifier d’au moins 5 ans d’expériences professionnelles dans les projets de développement ou dans un garage ;
  • Savoir parler et écrire le français et disposer d’expériences dans la tenue des cahiers de bord,
  • Bon sens de l’organisation, de la méthode et des relations humaines,
  • Etre capable de travailler sous pression et faire preuve de discrétion
  • Bonnes capacités d’adaptation, de travail en équipe et d’ouverture d’esprit.
  • Etre titulaire d’un diplôme d’études secondaires ou d’un brevet d’aptitude professionnelle en mécanique ;
  • Etre titulaire d’un permis de conduire B au minimum ;
  • Avoir une expérience professionnelle en mécanique –automobile de 5 ans au minimum et ayant œuvré dans un projet ou établissement public ou privé ;
  • Avoir une bonne acuité visuelle et une aptitude à effectuer des déplacements fréquents à l’intérieur du pays.

 

9.2.4       Conditions proposées

  • Etre immédiatement disponible,
  • Contrat à durée indéterminée avec une période d’essai,
  • Traitement mensuel net d’au moins 200 000 F CFA/mois,
  • Possibilité de revalorisation (augmentation annuelle) sur la base des résultats de l’évaluation.

 

[1] https://www.populationdata.net/pays/mali

[2] Données 2018 UNICEF, Projet d’appui à l’état civil : enregistrement des enfants à la naissance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *