ACTED MALI

ACTED MALI

24 juillet, 2018

Spread the love

OFFRE D’EMPLOI

 

 

Référence : AMEU-33DDH/07/2018

Département: AMUE                                                                     

Evaluation de Projet : 33DDH

 

  1. ACTED

 

ACTED est une ONG créée en 1993 dont l’objet est la mise en œuvre de programmes d’urgence, de reconstruction et de développement dans les pays en crise et en voie de développement.

ACTED intervient aujourd’hui, dans 35 pays sur 5 zones (Asie, Afrique, Amérique, Europe et Moyen- Orient) et emploie environ 300 expatriés et près de 4000 nationaux.

 

  1. Profil pays

 

ACTED est présente au Mali depuis avril 2012, date à laquelle une équipe a été envoyée afin de lancer des programmes d’urgence en réponse à la crise complexe que subit le pays. Depuis, ACTED a travaillé et travaille toujours dans différents secteurs d’intervention :

  • sécurité alimentaire et appui à la relance économique
  • lutte contre la malnutrition au niveau communautaire et sanitaire
  • accès à l’eau, à hygiène et à l’assainissement
  • appui à l’éducation et à la formation professionnelle
  • appui des ménages retournés et rapatriés dans la reconstruction de leur abri
  • appui multisectoriel aux déplacés internes et aux réfugiés urbains, y compris en matière de prévention et de réduction des violences basées sur le genre
  • Prévention et lutte contre la Maladie à Virus Ebola.

Termes de Reference – Evaluation Finale de projet

Sommaire exécutif

Bailleur: USAID (OFDA)
Titre du projet “Building community resilience through an integrated and multi-sectoral intervention in conflict affected Régions de Menaka and Gao”
Durée du projet 12 mois (16/09/18 au 15/09/18)
Lieu du projet Région de Ménaka (cercles de Ménaka, Anderamboukane, Tidermene, Alata et Inekar)

Région de Gao (cercles de Gao et Bourem)

Objectif principal du projet Accroître la résilience des communautés (par le biais des moyens d’existence renforcés, la mise en place de mécanismes de coordination communautaire et la protection du bétail pour les ménages agro-pastoraux les plus vulnérables touchées par le conflit et les chocs dus au changement climatique), grâce à une approche intégrée et multisectorielle dans les régions de Gao et de Menaka.
Objectif de l’évaluation L’objectif principal de cette évaluation finale est de fournir à ACTED et à l’USAID via son agence OFDA un examen de l’état, de la pertinence et de la performance du projet par rapport au document de projet

Les résultats de l’évaluation devront identifier et décrire les leçons apprises, grâce à l’analyse du changement des indicateurs fixés, au résumé des expériences acquises, au niveau technique et du management, et à la recommandation des approches et des méthodologies pour leur dissémination ultérieure.

Méthodologie Le consultant évaluera le projet selon les 5 critères DAC[1]:

·         Pertinence : Degré d’adéquation d’une activité d’aide avec les besoins du groupe cible et les priorités et politiques du bénéficiaire et du donneur.

·         Efficacité : Degré de réalisation des objectifs du projet

·         Efficience : Mesure du rapport entre les produits – qualitatifs et quantitatifs – et les ressources mises en œuvre pour les obtenir. Notion économique, l’efficience signifie que l’aide fait appel à des ressources aussi peu coûteuses que possible pour assurer l’obtention des résultats souhaités.

·         Impact : Changements positifs et négatifs que le projet a suscités, directement ou indirectement, volontairement ou involontairement. Il s’agit notamment de l’impact et des effets principaux de l’activité considérée sur les indicateurs du développement social, économique, environnemental et autre à l’échelon local. L’examen devrait porter à la fois sur les résultats volontaires et les résultats involontaires, et il doit aussi prendre en compte l’impact positif et négatif de facteurs extérieurs tels qu’une modification des termes de l’échange ou des conditions financières

·         Durabilité : Probabilité que les résultats positifs du projet perdureront après que le financement assuré par USAID-OFDA aura cessé. Les projets doivent être viables tant du point de vue environnemental que sur le plan financier.

La méthodologie de collecte des données est à déterminer par le consultant pour approbation par ACTED. Il est attendu que l’évaluateur conduise des groupes de discussion avec des membres des communautés où le projet a été mis en œuvre. De plus, le consultant peut tenir des entretiens avec des informateurs clés et mener des enquêtes pour obtenir les données nécessaires.

Dates de l’évaluation 06/08/2018 – 10/09/2018

ACTED

ACTED est une organisation non gouvernementale dont le siège est situé à Paris, fondée en 1993. Indépendante, privée et à but non lucratif, l’ONG française ACTED œuvre dans le respect d’une impartialité politique et religieuse stricte, selon les principes de non-discrimination et de transparence, et les valeurs de responsabilité, d’impact, d’esprit d’entreprise et d’inspiration.

ACTED répond aux besoins humanitaires des populations dans les situations de crise et au respect de leur dignité, tout en favorisant et mettant en œuvre des opportunités pour un développement durable, en investissant dans les potentiels de l’Homme. ACTED s’engage à répondre aux urgences et à développer la résilience face aux situations de crise, à co-construire une gouvernance effective, et à promouvoir une croissance inclusive et durable.

En 2017, ACTED est présent sur 4 continents et nos équipes interviennent dans 35 pays auprès de 14 millions de personnes, répondant aux situations d’urgence, soutenant la réhabilitation et accompagnant les dynamiques de développement.

Contexte et objectifs du projet

Depuis mars 2012, le nord du Mali fait face à une crise complexe et multidimensionnelle, et a été déstabilisé par une crise politique et militaire majeure, qui a détérioré de façon significative la cohésion sociale et l’unité du pays. Le Mali fait face à une crise nutritionnelle et alimentaire qui affecte des centaines de milliers de ménages vulnérables chaque année, conduisant à la détérioration de leur économique, en raison d’un pouvoir d’achat et d’une capacité de production limités. Les ménages les plus pauvres et les plus vulnérables font face à des situations d’insécurité accrue, notamment en termes d’alimentation et de nutrition.

En 2016-2017, ACTED avec l’appui financier d’OFDA a entrepris de fournir une assistance d’urgence à environ 590 000 personnes affectées dans 6 cercles de la région de Ménaka, à travers la distribution de bétail, l’appui groupements maraîchers et Bourgouculteurs, les activités de Cash For Work, la restauration d’opportunités génératrices de revenus pour des femmes, le renforcement du système d’alerte précoce, etc. A travers ce projet ayant débuté en septembre 2017, ACTED poursuit une assistance multisectorielle (sur une période de 12 mois) dans les quatre circles of Menaka (Menaka, Anderanboukane, Tide rmene cercles de la région de Ménaka (Ménaka, Anderamboukane, Tidermène and Inekar) et deux cercles de Gao (Gao and Bourem), avec le soutien d’USAID-OFDA.

Ce projet vise ainsi à restaurer et consolider les moyens d’existence des populations vulnérables tout en augmentant la résilience des communautés à mieux absorber les chocs, aux changements climatiques et aux risques qui en découlent. Plus concrètement, il s’agit de :

  • Augmenter la résilience des ménages agro-pastoraux les plus vulnérables (72 320 personnes dont 9552 personnes déplacées) en soutenant leurs moyens de subsistance et en protégeant le bétail ;
  • Restaurer les opportunités génératrices de revenus de 420 femmes à travers des activités socio-économiques durables ;
  • Améliorer la résilience de la communauté (1600 personnes) grâce au développement de systèmes d’alerte précoce et renforcer les mécanismes de coordination communautaire pour mieux anticiper, absorber et se remettre des chocs ;
  • Fournir l’accès aux infrastructures d’eau et promouvoir des pratiques d’eau et d’hygiène sûres (9620 dont 2880 déplacés) afin de renforcer la sécurité alimentaire.

 

Activités du projet

Sous-secteur : Pêche

  • Activité 1.1 – Fourniture de matériel de pêche et formation sur les bonnes pratiques de pêche et les techniques de conservation pour les pêcheurs vulnérables et les coopératives de pêche
    • 300 ménages de pêcheurs vulnérables et 3 coopératives de petits pêcheurs (de 20 membres chacun)
    • Distribution de Kits d’équipement pêche
    • Formation réalisés et modules approuvés par la Direction Régionale de Pêche (DRP).
    • Formation en gestion coopérative

Espace Géographique : Région de Menaka (Anderaboukane) et de Gao (cercles Gao et Bourem)

 

Sous-secteur : Elevage

  • Activité 1.2 – Réhabilitation des moyens de subsistance grâce à la distribution d’aliments bétail durant la saison sèche
    • 2 000 ménages d’éleveurs vulnérables sélectionnés au niveau des 2 Régions
    • 000 têtes de bétail sont ciblées afin de couvrir leur besoin alimentaire pendant au moins un mois

Espace géographique : Région de Menaka (4 cercles) et de Gao (cercles de Gao et Bourem)

  • Activité 1.3 – Formation des agents communautaires de santé animale
    • 50 agents de santé animale communautaires sont sélectionnés, formés et équipés dans le cercle de Gao (25 CAHV) et Menaka (25 CAHV).
    • Distribution de kit de base de démarrage
    • Formation (sessions théoriques et pratiques) en collaboration avec la Direction Régionale de la Production Animale (DRPA) et les Directions Régionales Vétérinaires (DRVS)

Espace Géographique : Région de Gao et Menaka (cercles de Gao et Bourem)

  • Activité 1.4 – Réhabilitation des parcs de vaccination
    • 6 sites (parc de vaccination) sont réhabilités dans la Région de Gao en collaboration avec les services vétérinaires
    • 6 comités de gestion des parcs de vaccination sont revitalisés et renforcés
    • Distribution de matériaux de collecte des déchets (VPCM)
    • 120 personnes bénéficient de l’activité Cash for Work

Espace Géographique : Région de Gao (cercles de Gao et  Bourem)

 

Sous-secteur : Médicaments vétérinaires et vaccins

 

  • Activité 1.5 – Campagne de vaccination bovine et déparasitage
    • Sessions de sensibilisations réalisées dans les villages sur l’importance du déparasitage
    • 000 ménages vulnérables avec en moyen 5 têtes de bétail par ménage bénéficient d’une campagne de vaccination et de déparasitage mise en œuvre en collaboration avec les services techniques et les techniciens locaux

Espace Géographique : Région de Menaka (4 cercles) et de Gao (cercles de Gao et Bourem)

Sous-secteur : Améliorer la sécurité alimentaire agricole

  • Activité 1.6 – Fourniture d’intrants agricoles et formation des maraichers et coopératives de maraichage
    • 400 ménages vulnérables (2 400 personnes) et 3 petites coopératives de maraîchers existantes bénéficient d’intrants agricoles et de formation
    • 400 ménages vulnérables bénéficient de la distribution d’outils de jardinage et semences de jardinage
    • Une formation théorique et pratique avec un module approuvé par la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA) proposée
    • 3 coopératives recevront un kit d’équipement de jardinage et une formation sur la gestion coopérative

Espace Géographique : Région de Menaka (4 cercles) et de Gao (Gao and Bourem cercles)

 

  • Activité 1.7 – Fourniture d’intrants et formation des groupements rizicoles
    • 5 groupes de riziculteurs, composés de 20 membres (100 membres) bénéficient de distribution d’intrants agricoles et d’irrigation
    • Une formation à la gestion coopérative est proposée aux groupements

Espace Géographique : Région de Gao (Bourem cercle)

 

  • Activité 1.8 – Réhabilitation des terres irriguées destinées à la production agricole autour des étangs grâce à une approche Cash for Work
    • Entre 100 et 200 hectares de champs irrigués réhabilités en collaboration avec les communautés et le service technique agricole de Gao
    • 1000 ménages bénéficient de CFW (dont 600 à Bourem et 400 à Anderanboukane)

Espace Géographique : Région de Menaka (Anderanboukane cercles) et de Gao (Bourem cercle)

 

Sous-secteur : Restauration des moyens d’existence

  • Activité 2.1 – Soutien des activités génératrices de revenus (AGR) pour les femmes vulnérables
    • 70 femmes vulnérables bénéficient des activités AGR avec 5 activités présélectionnées
    • Bénéficiaires renforcées et dotées de kits AGR (outils et input)

Espace Géographique : Région de Ménaka (4 cercles).

 

Sous-secteur : Renforcement de la mobilisation communautaire

  • Activité 3.1 – Améliorer la gestion de l’information concernant les risques et l’alerte précoce et implémenter des mesures de mitigation communautaires dans le but de réduire les risques liés à la sécurité alimentaire
    • Un comité d’alerte précoce est mis en place dans l’une des communes de Bourem avec la collaboration avec le Système National d’Alerte Précoce et la DGPC
    • Formation technique et soutien est fournis au comité et à la communauté (METEO et OPIDIN)
    • Des sessions de sensibilisation sur la RRC aux populations sont organisées
    • 2 projets communautaires de RRC dans les deux villages les vulnérables soutenus

Espace Géographique : Région de Gao (Bourem cercle).

 

Sous-secteur : Approvisionnement en eau et infrastructure

  • Activité 4.1 – Réhabilitation de 4 puits pastoraux
    • ACTED réhabilitera 4 puits en collaboration avec la DRH (zones cibles sont situées dans la zone de transhumance). Les puits seront ouverts, multi-usages avec des mesures de prévention contre les contaminations
    • 4 comités de gestion d’eau et hygiène (CGPE) composés chacun de 5 membres reçoivent une formation pratique sur la réparation et l’entretien. Ces comités sont chargés de la résolution des conflits
    • Distribution de kit pour la réparation et l’entretien

Espace Géographique : Région de Ménaka (4 cercles).

 

Sous-secteur : Promotion à l’hygiène

  • Activité 4.2 – Séances de promotion de l’hygiène auprès des communautés dotées de puits réhabilités
    • Campagne de promotion de l’hygiène dans les cercles bénéficiaires
    • Renforcement des capacités des comités (notamment sur une approche inclusive de la vulnérabilité) qui seront chacun chargé de mener des campagnes de sensibilisation et animeront des sessions de formation avec les dirigeants/autorité

Espace Géographique : Région de Ménaka (4 cercles).

 

Parties prenantes à la mise en œuvre 

Lors de la mise en œuvre des différentes activités du projet, plusieurs services techniques et membres des communautés d’intervention ont été impliqué dans le processus :

  • La Direction Régionale de la Production Animale (DRPA)
  • La Direction Régionale des Services Vétérinaires (DRSV)
  • La Direction Régionale de la Pêche (DRP)
  • La Direction Régionale de l’Agriculture (DRA)
  • La Direction Régionale de l’Hydraulique (DRH)
  • Les leaders locaux des différentes zones d’intervention
  • Les communautés bénéficiaires des activités du projet.

 

ACTED facilitera le contact et la communication avec les leaders communautaires locaux et autres parties prenantes pertinentes des zones d’intervention concernées, et fournira au consultant la liste des bénéficiaires du projet (confidentielle).

 

Objectifs de l’évaluation finale

L’objectif principal de cette évaluation est de fournir à ACTED et à l’USAID/OFDA une évaluation du projet, sa conception, sa mise en œuvre et les résultats. Il s’agira de déterminer la pertinence et le niveau d’atteinte des objectifs, l’efficacité des actions, le rendement en termes de qualité/coût (efficience), l’impact et la durabilité. L’évaluation devrait fournir des informations crédibles et utiles, permettant d’intégrer les leçons apprises dans le processus de prise de décision d’ACTED et d’USAID-OFDA.

Ainsi, cette évaluation permettra donc de

  • Définir dans quelle mesure le projet a atteint les objectifs fixés dans la proposition de projet
  • Mettre en lumière les leçons apprises et recommandations pour nourrir les interventions actuelles et futures d’ACTED

Critères et questions de recherche

Cette évaluation se basera sur les critères et questions de recherche suivants du Comité d’aide au développement. Le consultant pourra revoir et réviser les questions en consultation avec l’équipe d’ACTED au Mali, dans le cadre de la phase initiale de l’évaluation, et comme pertinent :

  1. Pertinence

La pertinence des objectifs du projet auxquels ils sont censés répondre, et l’environnement physique et politique dans lequel ils fonctionnaient. Cette partie devrait inclure une évaluation de la qualité de la préparation et de la conception du projet – à savoir la logique et l’intégralité du processus de planification du projet, et la logique interne et la cohérence de la conception du projet.

Il conviendra de répondre aux questions suivantes :

  • Le projet a-t-il été défini pour répondre aux besoins des bénéficiaires directs ?
  • La sélection des zones d’intervention était-elle adéquate pour atteindre les plus vulnérables ayant besoin d’assistance ?
  • Les méthodologies et activités du projet étaient-elles pertinentes pour atteindre les objectifs ?
  • Les indicateurs étaient-ils correctement définis et pertinents pour mesurer l’atteinte des résultats attendus et des objectifs du projet ? Les valeurs cibles étaient-elles réalistes ?
  • Dans quelle mesure le projet a-t-il pris en compte les besoins spécifiques de groupes différents (filles, garçons, femmes, hommes, personnes handicapées, etc.) ?

 

  1. Rendement/efficience

Le niveau d’atteinte des résultats du projet par rapport aux coûts, la façon dont les moyens ont été convertis en activités (en termes de qualité, de quantité et de temps) et la qualité des résultats obtenus. Cela nécessite une comparaison des approches alternatives pour atteindre les mêmes résultats, pour voir si le processus le plus efficace a été adopté.

Il conviendra de répondre aux questions suivantes :

  • Le projet a-t-il été géré de façon efficiente, en termes de ressources humaines, de ressources financières et autres en comparaison avec les résultats obtenus ?
  • Le projet a-t-il été correctement suivi dans sa mise en œuvre par ACTED ?
  • Les bénéficiaires étaient-ils suffisamment impliqués dans la mise en œuvre du projet ? Il y a-t-il eu des retours/feedbacks des bénéficiaires vers les personnes chargées de la mise en œuvre du projet ?
  • Quelles étaient les contraintes externes à l’atteinte d’un meilleur rendement et comment ont-elles été mitigées ?
  • Des synergies ont-elles été exploitées avec d’autres acteurs (locaux et internationaux) sur des projets similaires ?
  • Quelle preuve il y a-t-il que l’apprentissage (suivi et évaluation), de ce projet ou de précédents projets, ont été pris en compte dans les stratégies de mise en œuvre du projet ?
  • Comment était la relation entre ACTED et les services techniques au niveau local ?
  • Si le projet a connu des retards, de quelle importance étaient-ils, quelles en étaient les raisons, les conséquences et dans quelle mesure des actions correctrices ont-elles été prises ?

Le consultant devra analyser l’efficience de la gestion du projet et justifier tout problème rencontré. Des déclarations factuelles sur la qualité et la quantité des intrants devront être fournis, les délais mesurés par moyen de comparaison avec les dernières informations disponibles. Toute déviation devra être analysée. Les conclusions sur l’efficience des extrants devront être formulées.

 

  1. Efficacité

Une évaluation de la contribution apportée par les résultats à la réalisation de l’objectif du projet, et comment les hypothèses ont affecté les réalisations du projet. Cela devrait inclure une évaluation spécifique des avantages accumulés pour les groupes ciblés.

Il conviendra de répondre aux questions suivantes :

  • L’atteinte des résultats a-t-elle conduit à l’atteinte de l’objectif du projet ?
  • Quels ont été les principaux facteurs influençant l’atteinte ou la non-atteinte des objectifs fixés ?
  • Quels ont été les bénéfices des activités conduites ? S’il existe un écart entre les bénéfices apportés par les activités et les objectifs du projet, comment peut-il être expliqué ?
  • La qualité des extrants est-elle satisfaisante ?
  • Dans quelle mesure les plans d’atténuation des risques et de durabilité établis dans la proposition de projet, ainsi que les risques non anticipés, ont-ils été résolus ? Etaient-ils réalistes ?

Le consultant devra se focaliser sur la réalisation et la qualité des extrants et résultats du projet (non sur les activités). Il/elle devra expliquer les causes de toute déviation et leur implication pour les cibles du projet. Le niveau d’atteinte des résultats devra être évalué tel que reflété par les indicateurs correspondants, en fournissant une chaine d’arguments transparents.

 

  1. Impact

L’effet du projet au sens large, et sa contribution aux objectifs généraux de la politique ou du secteur (comme résumé dans l’objectif global du projet).

Il conviendra de répondre aux questions suivantes :

  • L’objectif global du projet a-t-il été atteint ?
  • Quelle preuve y a-t-il que le projet a eu un impact positif sur la restauration et la consolidation des moyens de subsistance des bénéficiaires ?
  • Dans quelles mesures le projet a-t-il contribué à l’atteinte des objectifs du secteur ?
  • Quel a été l’impact du projet sur les communautés affectées (positif ou négatif) ? Le projet a-t-il pu contrôler, atténuer et répondre aux éventuels effets négatifs ?

 

  1. Durabilité

Une évaluation de la probabilité du développement des avantages produits par le projet après que le financement externe soit terminé.

Il conviendra de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles preuves existe-t-il pour suggérer que les interventions du projet et/ou les résultats seront durables après la fin du projet ?
  • Quelles sont les possibilités pour une duplication et une extension des résultats du projet ?
  • Dans quelle mesure le projet a-t-il construit sur les capacités locales et comment a-t-il travaillé avec la communauté locale, les partenaires locaux et les autorités gouvernementales ?
  • Des mesures ont-elles été prises pour améliorer le rôle des femmes ?

Les facteurs humains, organisationnels, financiers, environnementaux et de genre sont les principaux facteurs de durabilité.

 

Méthodologie de l’évaluation finale

La méthodologie sera définie par le consultant, et soumise à l’approbation d’ACTED.

L’évaluation sera basée sur les résultats et les déclarations factuelles identifiées lors de l’examen des documents pertinents, y compris le document de projet (en anglais), les rapports partagés avec le bailleur (en anglais), les rapports mensuels produits par le chef de projet (en français), en plus des rapports techniques (en français) et de suivi-évaluation (en anglais) produits par le projet. Une liste de ces documents sera partagée avec le consultant au début de l’évaluation.

La mission entreprendra également des visites de terrain et interviewera les intervenants, y compris les bénéficiaires ciblés, les responsables des différentes parties prenantes, etc. selon une méthode d’échantillonnage représentative. La participation des parties prenantes à l’évaluation doit être maintenue en tout temps, afin de refléter leurs opinions, attentes et vision a concernant la contribution du projet à la réalisation de ses objectifs.

La méthodologie décrite ci-dessus est indicative, il est attendu que le consultant fournisse des précisions sur la méthodologie et le plan d’action dans son offre technique (échantillonnage, types d’enquêtes quantitatifs et qualitatifs, personnes ressources-clés ciblées, outils de collecte de données qui seront utilisés ainsi que les détails sur les ressources humaines qui seront impliquées dans l’évaluation). Il appartient au consultant de prévoir le budget correspondant à la traduction, si nécessaire.

 

Calendrier

Activités de l’évaluation Calendrier suggéré
Revue des activités du projet, politiques de mise en œuvre, mécanismes de reporting, sur la base de la documentation disponible 3 jours
Développement d’un rapport préliminaire, détaillant la méthodologie de collecte des données et d’analyse 2 jours
Collecte des données 15 jours
Analyse de la performance du projet selon les 5 critères DAC et les questions de recherche correspondantes, telles que listées ci-dessus 2 jours
Développement du Rapport d’Evaluation Finale 6 jours
Finalisation du Rapport d’Evaluation Finale, tenant compte des commentaires d’ACTED sur sa qualité et sa justesse. 2 jours

 

Il est attendu que le consultant rencontre le point focal d’ACTED chaque semaine pour fournir des informations concernant la progression de l’évaluation selon le calendrier fixé. Cela pourra se faire en personne ou à distance.

 

Détails sur les contributions/livrables

Les livrables ci-dessous devront être remis à la Direction Pays d’ACTED à Bamako, qui les partagera ensuite parmi les départements d’ACTED comme obtenir leurs commentaires.

Les livrables devront être présentés sous format électronique, dans un format compatible avec Word/Windows, et en anglais.

 Livrables Date limite de soumission
Rapport préliminaire 10/08/2018
Première version du Rapport d’Evaluation Finale 06/09/2018
Version finale du Rapport d’Evaluation Finale 10/09/2018

 

Pour tous les livrables, le consultant devra fournir des déclarations factuelles se basant sur des preuves et commenter/argumenter sur toute déviation.

Détail des livrables attendus :

  1. Rapport préliminaire en français soulignant :
  • Description de la méthodologie utilisée (outils, collecte de données, échantillonnage, organisation et analyse de données, etc.)
  • Plan détaillé des étapes de l’évaluation
  1. Rapport final en anglais (15 pages au maximum, hors annexes) incluant les éléments suivants :
Synthèse

 

(une page maximum)

La synthèse sert d’introduction et fournit des informations sur le contexte. Elle inclut un court paragraphe sur les objectifs du projet, une description des groupes cibles et un résumé de la logique d’intervention (objectif global, objectif spécifique, résultats, extrants). La synthèse ne contient pas d’appréciation / observations relatives à la mise en œuvre du projet.   .
Méthodologie

(une page maximum)

La section sur la méthodologie devrait détailler les outils utilisés durant l’évaluation, le lieu, l’échantillonnage, les dates, la composition de l’équipe, les éventuelles limites, et autres points pertinents.
Résultats

(maximum deux pages par critères DAC)

Cette section devrait présenter les résultats de l’évaluation d’une manière objective et sans jugement qui illustre le projet dans son ensemble.

Il convient d’y inclure une discussion sur la manière dont le projet a atteint chacun des cinq critères du CAD : la pertinence, l’efficacité, le rendement, l’impact et la durabilité.

Le consultant soulignera les éléments les plus importants concernant la performance du projet et élaborera en détails, tout en pointant tout problème critique ou sérieuse défaillance. Les résultats de l’évaluation devront être justes et formulés de façon concise et directe. Ils devront être basés sur et cohérents avec les questions de recherche.

Le consultant fournira des explications argumentées de ses évaluations, qui devront être compréhensible pour toute personne étrangère au projet, tout en fournissant des éléments d’information utiles aux parties prenantes. Les consultant devra éviter les écueils suivants : non basé sur des preuves, manque de contenu technique (par exemple, le consultant fournit une analyse qui ne tient pas compte de l’état des dernières connaissances dans le secteur / sujet).

Les sources utilisées devront être citées systématiquement (nom du document, numéro de page, etc.)

Conclusions, Leçons apprises, Meilleures pratiques et Recommandations Cette section devrait faire l’objet d’un chapitre séparé. Autant que possible, pour chaque conclusion principale, une recommandation correspondante devrait être formulée. Le consultant devra lister les principales conclusions et recommandations sur la base des réponses données aux questions de recherche et résumées dans la section « Résultats ».

Afin d’être utiles, les recommandations devraient être aussi réalistes, opérationnelles et pragmatiques que possible. Les parties prenantes correspondantes devraient être clairement identifiées. Les recommandations dérivent des conclusions et concernent des aspects d’importance majeure pour la performance du projet. Elles doivent tenir compte des règles applicables et d’autres contraintes liées par exemple au contexte de mise en œuvre du projet. Elles ne devraient pas être formulées en termes généraux mais proposer des solutions claires.

A travers les conclusions, leçons apprises, meilleures pratiques et recommandations, l’évaluation génèrera des connaissances, soutiendra la redevabilité envers les bénéficiaires, le bailleur, ACTED et la communauté humanitaire dans son ensemble. Elle fournira des informations sur les procédures mises en œuvre par ACTED, apportant des aperçus, connaissances et leçons apprises d’expériences passées pour améliorer la performance actuelle et future.

Annexes –          Termes de référence de l’évaluation

–          Outils d’évaluation utilisés (questionnaires, guides de discussion, listes de contrôle, grilles de notation)

–          Carte de la zone du projet

–          Liste des personnes/organisations consultées (intitulés de poste uniquement, aucune information personnelle)

–          Matériel et documentation consultés

–          Autres annexes techniques (par exemples des analyses statistiques)

 

Commentaires sur les livrables

Veuillez noter que le Rapport Préliminaire et le Rapport d’Evaluation Finale devront être approuvés par ACTED avant d’être considérés comme étant des livrables.

Selon le calendrier ci-dessus, le consultant remettra une première version du Rapport d’Evaluation Finale. ACTED formulera des commentaires sur cette version et pourra également pointer toute erreur factuelle, sous 5 jours après réception du rapport.

Dans ses commentaires, ACTED fournira une opinion générale concernant la qualité du rapport d’évaluation et chacune de ses composantes (synthèse, résultats, conclusions et recommandations), qui devront être prises en compte par l’évaluateur. Pour toute recommandation, ACTED indiquera dans quelle mesure (oui, partiellement, non) il est en accord et rapportera l’opinion des parties prenantes.

Tous les commentaires devront être considérés par l’évaluateur avant que les deux rapports puissent être considérés comme finalisés. Le consultant prendra note de ces commentaires et décidera de revoir ou non le rapport. Quand approprié, il conviendra d’expliquer pourquoi les commentaires d’ACTED ne peuvent être pris en compte. Sous 5 jours après réception des commentaires d’ACTED, le consultant transmettra à nouveau le rapport à ACTED.   

 

Expertises nécessaires

Consultants indépendants :

  • Diplôme de Master ou Doctorat en management, gestion de projets, en suivi et évaluation de projets ou tout autre diplôme similaire pertinent
  • Expérience significative avec des évaluations externes de projets d’ONG opérant dans le domaine de la sécurité alimentaire notamment dans les pays en développement (une expérience avec les agences de l’USAID serait un plus)
  • Connaissance du contexte sociopolitique du Mali, plus particulièrement du contexte des régions du Nord (cercle de Ménaka) ; une expérience terrain serait un atout
  • Fortes compétences analytiques et capacité à clairement synthétiser et présenter des résultats ;
  • Expérience technique pertinente dans le suivi et l’évaluation d’un projet
  • Disponibilité et facilité à voyager dans le Nord Mali (particulièrement dans les régions de Gao et Ménaka)
  • Une connaissance d’une ou plusieurs langues du Nord est nécessaire (sonrhaï, Tamasheq, Arabe…)
  • Excellente capacité de rédaction et de présentation en français ET en anglais.

Cabinets de consultants/Bureaux d’étude :

  • Capacité en termes de ressources humaines disponibles à mener l’étude
  • Expérience significative avec des évaluations externes de projets d’ONG opérant dans le domaine de la sécurité alimentaire notamment dans les pays en développement (une expérience avec les agences de l’USAID serait un plus)
  • Expérience technique pertinente dans le suivi et l’évaluation d’un projet
  • Excellente capacité de rédaction et de présentation en français ET en anglais
  • Connaissance du contexte sociopolitique du Mali, plus particulièrement du contexte des régions du Nord (cercle de Ménaka) ; une expérience terrain serait un atout
  • Une connaissance d’une ou plusieurs langues du Nord pour l’équipe qui sera chargée de l’évaluation est nécessaire (sonrhaï, Tamasheq, Arabe…)
  • Disponibilité et facilité à voyager dans le Nord Mali (particulièrement dans les régions de Gao et Ménaka).

 

Instructions pour la soumission des offres techniques et financières

Les candidats devront présenter chacun :

  • Un plan de travail détaillé qui inclut la méthodologie, l’échantillonnage ainsi que le planning de l’évaluation
  • Un budget détaillé pour l’évaluation qui devra prendre en charge toutes les dépenses liées à l’évaluation
  • Les preuves de la capacité du bureau d’études/consultant à mener l’étude (références professionnelles et compétences – diplômes et attestations)
  • La liste des personnes qui participeront à l’évaluation avec leurs CV détaillés
  • La description des études menées auparavant ainsi que les références des commanditaires

La sélection finale de l’évaluateur se basera sur plusieurs critères, dont principalement l’expérience et le coût proposé pour l’évaluation.

Les dossiers de soumission incomplets ainsi que les dossiers déposés après la date limite de réception fixée seront automatiquement rejetés.

Un certificat d’assurance pour tous les experts, couvrant les domaines professionnels et applicable dans la zone du projet pourra être demandé.

Le consultant devra se conformer à la législation locale et sera responsable de son acquittement des taxes gouvernementales.

En menant cette évaluation, il est attendu que les consultants respectent les principes humanitaires et assurent la confidentialité des données. Il est également exigé que les consultants respectent à tout moment le Plan de Sécurité d’ACTED dans le pays, ainsi que le Code de Conduite.

Toutes les données collectées dans le cadre de cette évaluation restent la propriété d’ACTED. A la fin de l’évaluation, l’évaluateur devra remettre tous les documents liés à ACTED et/ou au projet, à la coordination d’ACTED dans le pays.

ACTED ne saurait couvrir les frais de transport, accès, logement et nourriture de l’évaluateur. Il est de la responsabilité exclusive du consultant de prendre les mesures appropriées pour assurer son accès et logement sur le terrain.

Pour postuler

Merci de nous faire parvenir au plus tard le 31 Juillet 2018 à 17h30, votre candidature en français avec :

 

Aux deux adresses suivantes :

 

mali.jobs@acted.org ou actedmali.job@gmail.com  Avec en référence dans l’objet :

AMEU-33DDH/07/2018 Ou de déposer vos dossiers à l’adresse ci-dessous :

 

Référence : AMEU-33DDH/07/2018

ACTED Mali/Bamako/Koro/Douentza/Gao ou Ménaka

BP E 985, Rue 145, porte 612 Quartier Korofina Nord,

Bamako, Mali

[1] Tels que définis par l’OCDE (http://www.oecd.org/dac/evaluation/daccriteriaforevaluatingdevelopmentassistance.htm)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *