add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

LE PROJET USAID / KENEYA JEMU KAN RECRUTE UNE AGENCE POUR FAIRE LA PROMOTION DE LA MINI SERIE J-SMNI

LE PROJET USAID / KENEYA JEMU KAN RECRUTE UNE AGENCE POUR FAIRE LA PROMOTION DE LA MINI SERIE J-SMNI

22 mars, 2018

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D’UNE AGENCE

POUR FAIRE LA PROMOTION DE LA MINI SERIE J-SMNI

 

CONTEXTE

La fréquentation des services de consultations prénatales (CPN) est essentielle pour la santé des femmes enceintes et celle de leur futur bébé. Ces consultations donnent l’opportunité d’identifier et de gérer des complications  potentielles comme la pré éclampsie, de faire la vaccination contre le tétanos et la diphtérie(TD), de prévenir le paludisme pendant la grossesse avec le traitement préventif intermittent (TPI) pour les femmes enceintes par la sulfadoxine-pyriméthamine (SP), et d’identifier des infections sexuellement transmissibles telles que le VIH. La CPN est aussi une opportunité pour promouvoir l’utilisation des services de santé disposant du personnel qualifié lors de l’accouchement, et de promouvoir des comportements sains comme l’allaitement maternel exclusif, l’adoption des soins post natals et la planification familiale pour espacer les naissances.

En Afrique de l’Ouest en général, et au Mali en particulier, le taux de CPN4 recommandé par l’OMS est encore faible. Seulement 41% des femmes en âge de reproduction (FAR) ont reçu les 4 consultations recommandées au Mali. Cette faible fréquentation des services de CPN contribue aux taux de mortalité maternelle (368/100,000 naissances vivantes) et infantile (34/1000 naissances vivantes) élevés au Mali. Selon les données de l’EDS Mali 2012/2013, 25% des femmes ayant eu une naissance vivante au cours des trois années ayant précédé l’enquête n’avaient pas reçu de soins prénatals.

La recherche qualitative du projet USAID | Keneya Jemu Kan (KJK) a montré qu’il existe plusieurs facteurs socio-culturels, économiques et structurels qui empêchent les Maliens d’obtenir des soins optimaux et une santé optimale. Le faible soutien social de la femme a un grand impact sur l’adoption de comportements sains. On voit ce faible soutien social dans la redevabilité de la femme envers son mari et sa belle-mère ; la faible communication au sein du couple et la faible implication des hommes. Une cause sous-jacente de ces barrières est la faiblesse des moyens financiers et l’absence des soins de santé (SMNI) dans les priorités de dépense de la famille, qui est évident dans le retard dans la prise de décision ; la dépendance économique de la femme, et le manque d’accès aux informations et aux services.

Cependant, il y a des possibilités de changer  la situation actuelle pour créer une nouvelle réalité au Mali. Il est possible en effet d’inverser le statu quo en se basant sur une nouvelle manière de réfléchir aux comportements de santé, au marketing social et au changement social. C’est dans ce cadre que KJK a mis en œuvre en 2016 une plateforme de communication robuste appelée « Jigisigi » (c.v.d., l’espoir). La plateforme Jigisigi tire profit des attributs locaux positifs et décourage les pratiques, croyances et comportements qui freinent le progrès vers un bien-être socio-sanitaire des Maliens. Elle se présentera sous forme d’une série,  des campagnes  thématiques liées à la sante des familles maliennes – la planification familiale (J-PF), la sante maternelle et néo-natale (J-SMN) et finalement la Nutrition  (J-Nutrition).

Cette  plateforme Jigisigi s’appuie sur la communication pour le changement social et comportemental, et la prestation de services et de produits de santé à grand impact. Ces deux piliers sont liés et soutenus par une coordination étroite, l’utilisation optimale de technologies de communication (TIC) et sensible  aux questions de genre. Jigisigi a comme élément central, la famille. En effet, puisque les ménages sont les premiers consommateurs de santé, il urge de stimuler en leur sein, l’adoption d’une série de comportements clés faisables susceptible de produire des résultats de santé positifs en assurant aux familles maliennes un accès plus aisé aux produits et services à haut impact. Il s’agit de renforcer la notion selon laquelle la santé n’est pas le fait d’un ou de deux comportements, mais un ensemble d’attitudes, de croyances et d’actions.

Après un processus consultatif avec les parties prenantes clés maliennes, Jigisigi a commencé, dans sa première année, avec la promotion de la planification familiale. La campagne a visé le repositionnement de la femme comme pilier de sa famille, et qui, avec l’aide de son mari et sa belle-mère, pratique une planification familiale pour assurer la sante des enfants, et leur bien-être. Le développement de la stratégie de la campagne était basé sur la recherche formative qui a démontré que la femme n’est soutenue dans son rôle de gardien de la santé des enfants, ni par son mari, ni par sa belle-mère.

La deuxième phase de Jigisigi se focalisera sur les comportements clés de la santé maternelle et néonatale (SMN) à comprendre l’importance pour une femme enceinte de faire  au moins quatre consultations prénatales pendant sa grossesse, d’accoucher dans un centre de santé et de faire des  consultations postnatales. Les taux actuels, selon l’EDSM-5, des CPN1 et  CPN4 sont les suivants : 25% de femmes n’ont fait aucune CPN, 5% ont fait une CPN, 28% ont fait 2-3 CPNs, et 41% ont fait 4 ou plus CPNs. 34% de femmes ont fait leur première CPN dans les 4 premiers mois de la grossesse. Le taux d’accouchement dans les services adéquats et appropriés est 58%. 40% des femmes ont reçu la première CPON dans les 2 jours suivant l’accouchement mais 52% des femmes n’ont pas fait des CPONs. Pour les nouveau-nés, 82% n’ont été pas vu pendant les  CPON.

Dans le but d’atteindre les objectifs de cette campagne, KJK a produit des outils de communications dont une mini-série vidéo et sa déclinaison en audio. Pour s’assurer de l’appropriation de cette mini-série par les cibles, KJK se propose de faire sa promotion. Cette promotion va se faire à travers plusieurs canaux ciblés qui sont : la TV, la radio, la presse écrite, les réseaux sociaux, (autres à préciser)  pendant trois mois de façon intensive et de trois mois de maintien.

  Afin  d’assurer une meilleure coordination de cette activité de promotion,  KJK va recruter une agence d’où l’objet de ces TDR.

Objectif de la consultation

Le but de cette consultation est de solliciter les services d’une agence de communication pour faire la promotion de la mini- série vidéo et audio  J-SMN. Pour ce faire, Le soumissionnaire devra proposer un plan pour cette promotion et en assurer le suivi.

Tâches à effectuer

  • proposer un plan de promotion ;
  • proposer une bande annonce pour la promotion ;
  • proposer un plan de diffusion ;
  • proposer des noms des organes de diffusion (TV, radio, réseau sociaux, presse écrite…………) ;
  • suivre la diffusion avec tous les organes et stations ;
  • faire une évaluation à mi-parcours pour jauger l’exposition des groupes cibles à la mini-série ;
  • Partager le rapport de cette évaluation.
  • Produire un rapport général de consultation.

Les résultats attendus 

  • Une bande annonce réalisée et prête à être diffusée ;
  • Un plan détaillé de promotion avec un chronogramme précis ;
  • La liste des organes de diffusion est disponible ;
  • Rapport de suivi/ de l’évaluation à mi –parcours est disponible ;
  • Rapport général de la consultation.

Méthodologie 

Cette consultation est scindée en deux parties :

  • 1- La première étape va consister à faire la conception et production  de la bande annonce.
  • 2- La deuxième partie consiste à faire la proposition d’un plan de promotion avec un chronogramme. Ceux-ci seront partagés avec  KJK en plus de la liste des organes de diffusion ciblés et du plan de diffusion pour être validés par KJK.
  • 3- Suivre la diffusion de la bande annonce et faire une mini évaluation deux mois après, pour jauger le taux d’exposition.
  • 4- Produire les rapports y compris celui de la consultation en général.

Période d’exécution 

Cette consultation durera 6 mois à compter de  la date de signature du contrat mais négociable s’il existe des circonstances précises légitimes. Toute extension sera négociée entre l’adjudicataire et KJK.

Compétences requises 

Pour effectuer un travail avec succès, le soumissionnaire doit démontrer des compétences dans les domaines suivants avec des exemples similaires.

  • Evènementiel ;
  • Capacité de production de bande annonce et de promotion des produits et des services ;
  • Compréhension de l’environnement local et des habitudes culturelles.

Les soumissionnaires intéressés par ce présent avis devront déposer, au secrétariat du projet USAID/Keneya Jemu Kan sis à Sotuba ACI en face de l’école française les lutins, leurs offres techniques et financières tous les jours ouvrables de 08h00 à 15h00mn jusqu’au Jeudi 06 Avril 2018. Délai de rigueur.

L’offre technique devra comporter en plus de la présentation de la structure et des différents plans et chronogramme d’exécution,  les éléments suivants :

  • Le soumissionnaire doit présenter sur supports DVD deux productions de bande annonce, similaires réalisées durant les 5 dernières années ;
  • Le CV détaillé et signé du responsable de l’agence ;
  • Les CV des autres membres de l’équipe proposée par le prestataire ;
  • Toute autre référence jugée utile.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *