add share buttons

Mali Emploi

Notre objectif, votre premier emploi

Comment les Maliens perçoivent-ils les entrepreneurs?

Comment les Maliens perçoivent-ils les entrepreneurs?

12 septembre, 2019

I – Perception Générale :

Les Maliens en général voient les entrepreneurs sous un jour positif, mais croient que le Gouvernement pourrait faire plus pour stimuler l’entrepreneuriat.

Nous avons demandé à un échantillon de 1 100 maliens de nous dire comment ils voient les entrepreneurs dans notre pays.

Les résultats montrent que les maliens ont une opinion positive des propriétaires d’entreprise. Au total, 75 % des répondants voient les entrepreneurs de manière favorable. Parmi les personnes sondées, seulement une sur dix avait une perception négative des entrepreneurs, tandis que 10 % étaient neutres.

Ceux qui ont une vision négative de l’entreprenariat au Mali, estiment que la plupart des entrepreneurs sont des «prête-noms» des hauts fonctionnaires ou des hommes politiques.

Invités à décrire les entrepreneurs maliens en un mot, les répondants ont indiqué, entre autres, qu’ils étaient braves, courageux, travailleurs et innovateurs.

II – Des modèles passionnés :

Près de la moitié des répondants étaient fortement d’accord avec le fait que les entrepreneurs sont des personnes passionnées qui créent de la richesse et des emplois pour la collectivité et qui contribuent au développement économique. Un grand nombre de maliens interrogés considèrent en outre les entrepreneurs comme des modèles pour la collectivité, et une bonne proportion d’entre eux ont du respect pour les gens d’affaires qui ont subi un revers.

Toutefois, de nombreux répondants continuent de croire que le Gouvernement  pourrait faire davantage pour aider les entrepreneurs. Environ 55 % d’entre eux sont d’avis que la culture malienne ne favorise pas l’entrepreneuriat, et plus de 45 % ne considèrent pas le Mali  comme un excellent endroit où démarrer une entreprise.

Les Maliens plus âgés sont plus susceptibles de percevoir les entrepreneurs comme des travailleurs acharnés et des personnes généreuses qui contribuent de manière importante au développement économique du pays. Par ailleurs, les maliens sont moins portés à croire que les entrepreneurs peuvent gagner un bon revenu en démarrant une entreprise.

III – Les Maliens considèrent les entrepreneurs comme des moteurs du développement économique :

Dans quelle mesure êtes-­vous d’accord avec les énoncés suivants sur l’entrepreneuriat?

  1. L’entrepreneuriat est important pour le développement économique du Mali =89%

2. Les entrepreneurs se passionnent pour leur travail = 87%

3. Les personnes qui réussissent à bâtir leur propre entreprise sont des modèles pour la communauté = 85%

4. Les entrepreneurs sont des créateurs d’emplois et de richesse= 80%

5. Les entrepreneurs qui ont subi un revers dans leur entreprise ont tout mon respect = 78%

6. Il est possible de gagner un bon revenu en démarrant sa propre entreprise = 76%

7. L’entrepreneuriat est un choix de carrière souhaitable = 70%

8. La culture malienne favorise l’entrepreneuriat = 33%

IV – L’entrepreneuriat n’est pas sans poser des défis

Selon les Maliens interrogés, l’insécurité et la délinquance financière, la pression familiale, les stress et les longues heures de travail comptent parmi les principaux désavantages de l’entrepreneuriat.

Par ailleurs, les Maliens jugent que les principaux avantages de posséder une entreprise sont :

  • le fait de pouvoir être son propre patron,
  • et le fait de pouvoir s’épanouir sur le plan personnel.

V – Un cinquième des jeunes maliens aimeraient démarrer leur propre entreprise

De nombreux jeunes maliens aimeraient créer leur propre entreprise. Parmi les répondants, 8 % ont l’intention de démarrer une entreprise d’ici deux ans et 12 % aimeraient se lancer en affaires, mais doutent de pouvoir le faire au cours des deux prochaines années.

Les obstacles majeurs cités par les jeunes maliens sont :

  •  Difficultés d’accès au moyens financiers (60%) ; les jeunes parlent surtout de l’absence de l’aide de l’Etat (environ 53%), faible accès aux banques et micro -finances (environ 47%) ;
  •  Faibles capacités techniques (25 %) ;
  •  Manque de confiance dans la collaboration entre maliens (15%).

VI – La majorité des étudiants maliens rêvent encore de la fonction publique :

Seulement 35% des étudiants rêvent d’exploiter leur propre entreprise ;

La majorité des étudiants (65%) préfère la fonction publique (55%) et le salariat privé (10%).

Pour les jeunes étudiants, la fonction publique engendre les relations, le respect et l’influence du poste occupé.

Fait Le 11 sept. 2019

Mr Mamadou NIANG

Docteur Agroéconomiste et Statisticien-économiste

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1
Bonjour, Que puis-je faire pour vous ?
Powered by